SOINS DENTAIRES NATURELS / VOYAGE EN BOUCHE ! Partie 2

Dernière mise à jour : août 30

Dans mon précédent article sur la bouche et l’immunité, j’ai évoqué l’existence d’un microbiote buccal chargé de protéger et renforcer nos barrières avec l’extérieur : la bouche est en effet un des pivots essentiels de notre immunité. De plus en plus de dentistes et de spécialistes en endodontie le clament, mais ne sont pas suffisamment entendus : pour des fonctions physiologiques optimum il faut un système de régulation (ou système immunitaire) fiable et efficace et cela passe obligatoirement par une bonne santé bucco-dentaire : les deux sont interdépendants, c'est la base d'une approche globale car tout est lié. Et un bon système immunitaire c’est avant tout une flore équilibrée, abondante et variée, protectrice et opérationnelle en cas d’infections.


Comme il existe un microbiote digestif (1), uro-génital, pulmonaire, cutané, notre bouche abrite elle aussi un ensemble de micro-organismes anaérobies (vivant sans oxygène), aérobies, des champignons, des virus et des amibes (groupe des protozoaires) évoluant en symbiose (ou en "eubiose" par opposition au mot "dysbiose" qui signifie déséquilibre de la flore). La science l’a établie depuis quelques années, nous sommes colonisés, en tant qu’être humain, par dix fois plus de bactéries que de cellules (2), en gros nous sommes davantage bactériens qu'humains ! Alors la sagesse et le bon sens nous commandent plutôt de vivre en harmonie avec elles plutôt que de leur faire la guerre en permanence ou de nous effaroucher à la moindre poignée de porte, rampe d'escaliers touchées ou poignée de mains reçue. Les bactéries, dans une large majorité, sont nos amies et nous avons encore énormément de choses à apprendre d'elles.

En effet, après celle de nos intestins, notre flore buccale est la plus abondante de notre corps, pas moins de 700 espèces différentes y ont été recensées et nous abritons chacun entre 100 et 200 de ces espèces dans notre bouche (3) ! Et comme dans toute flore, il existe 3 groupes de bactéries : - des bactéries amies dominantes (90%), anaérobies, qui dégradent les aliments pour fournir de l’énergie au corps et jouent un rôle protecteur immunitaire et anti-inflammatoire ; - des bactéries sous-dominantes (environ 9%), aérobies, qui préservent notre équilibre dans le cas d’une agression de notre système immunitaire, mais peuvent aussi devenir pathogènes selon les espèces et sur un terrain immuno-déprimé ; - des bactéries opportunistes et fluctuantes (1%) qui deviennent pathogènes selon l’état de leur environnement, tels que le candida albicans par exemple ou le streptococcus salivarius (4). Par exemple, le Streptococcus salivarius K12, lui, va combattre la mauvaise haleine, ou la souche Neisseria aidera à dégrader des substances nocives comme la fumée de cigarette, etc. En réalité, il n'y a pas dans la nature, de bonnes ou de mauvaises bactéries en soi, nous devons davantage penser en terme de déséquilibre de terrain.

✔️Ainsi, sous l’influence de différents facteurs, à l’égal de notre tube digestif, ce fragile équilibre peut y être rompu de manière durable et provoquer alors progressivement un certain nombre de pathologies préoccupantes dont les maladies parodontales font partie et susceptibles d’entraîner des problèmes cardio-vasculaires, des AVC, de la polyarthrite rhumatoïde, des infections pulmonaires, rénales, avec risque accru de diabète, d'obésité, de maladie de Parkinson, d'Alzheimer… (5). Un vrai souci de santé publique !

A ce propos, voici l'extrait d'un article de Rodolphe Bacquet de la revue "Alternatif bien-être" d'avril 2019 : "Depuis peu, on sait qu’une bactérie buccale appelée Porphyromonas gingivalis peut être responsable de terribles réactions en chaîne. Elle prend ses aises à la moindre inflammation des gencives, peut provoquer des cancers de la bouche et du système digestif (6) et jouerait même un rôle dans l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Cette bactérie peut migrer de la bouche au cerveau. Il y a quelques mois, des chercheurs ont découvert, dans le cerveau de malades d’Alzheimer décédés, la présence de toxiques sécrétés par cette bactérie (7). Cette découverte confirme ce phénomène à priori peu croyable : vous avez un risque accru de développer une démence (Alzheimer, Parkinson…) lorsque vous êtes atteint de parodontite".

Tout l’enjeu d’une bonne hygiène bucco-dentaire passe donc par : - la prévention avec un entretien rigoureux de nos quenottes ; - des visites et des contrôles réguliers chez le dentiste dès le plus jeune âge (à partir de 2 ans c'est possible).

- N’oubliez pas non plus l’importance d'une bonne occlusion dentaire, c’est-à-dire d'un bon alignement des dents duquel dépendra un bon équilibre postural. On ne compte plus les scolioses dues à des traitements orthodontiques classiques mal menés, car ils négligent la mise en place de fonctions neuro-végétatives primordiales avant tout travail orthodontique (autrement dit, ils mettent la charrue avant les boeufs). Pensez à consulter un posturologue qui pourra vous donner son avis et renseignez-vous sur l’orthodontie fonctionnelle plus adaptée car elle va plus loin en favorisant un développement plus harmonieux et plus en douceur de la mâchoire) ; - une nourriture vivante et saine, non dénaturée, non industrielle (pour préserver un PH équilibré et éviter une acidification des tissus) ; - une bonne mastication, qui est un élément primordial pour entretenir entre autres une bonne salivation (salive contenant aussi l’amylase salivaire, la ptyaline, un enzyme permettant de pré-digérer les amidons) et qui informe le corps sur la qualité de l'aliment ingéré pour mieux l'assimiler.

Une alimentation équilibrée (passant par la diminution des glucides, dont les céréales, par la suppression des sodas délétères et du sucre en général, avec un apport accru en légumes crus ou cuits al dente sans oublier de consommer de bonnes protéines et de bonnes graisses) ainsi qu’une bonne capacité d’assimilation des nutriments au niveau intestinal (pour éviter les carences et la déminéralisation) seront aussi les garants d’un émail dentaire plus résistant. Car en cas de caries fréquentes, il faut bien comprendre qu’il ne suffit pas de se brosser régulièrement les dents, il faut aussi désacidifier le terrain, le reminéraliser et renforcer le système immunitaire général défaillant. C’est là tout l’enjeu du travail du naturopathe que de rééquilibrer de façon globale votre manière de vous alimenter et votre hygiène de vie au quotidien pour minimiser les risques et mettre toutes les chances de votre côté, car on ne peut pas tout prévoir, D'où l'intérêt, en parallèle, d'aller très régulièrement chez le dentiste pour qu'il contrôle l'état de vos dents (surtout pour les personnes sujettes aux caries récidivantes) : suivant les cas, il se peut en effet que, suite à des interventions précédentes, certains points de contact au niveau des composites ne se fassent plus correctement avec le temps, ce qui pourra aussi favoriser un retour de caries. La prévention se fait sur tous les plans.

> En dehors des saignements de gencives et de problèmes de prothèses, les motifs les plus courants de consultation chez le dentiste sont encore et toujours la carie et le détartrage. Et force est de constater que nous ne sommes pas tous égaux face au tartre. L’accumulation de la plaque dentaire dépend en effet de la qualité de notre salive, différente selon les individus. Celle-ci est sécrétée par des glandes salivaires qui se trouvent au nombre de six dans la bouche : une de chaque côté à l’intérieur des joues (les glandes parotides), deux glandes submandibulaires (ou sous-maxillaires) dans le bas des joues, au niveau de la machoîre inférieure, et les deux autres sous la langue au niveau du frein (glandes sublinguales), raison pour laquelle la face palatine de nos incisives inférieures est le lieu privilégié de ce vilain dépôt. Les ions calcium contenus dans la salive se fixent ainsi petit à petit sur nos dents, ce qui les rend moins lisses et offrent une surface irrégulière propice aux bactéries (responsables entre autres des caries et des parodontites) qui profitent de l’opportunité pour s’y déposer.

> Notre salive représente notre carte d’identité biologique et c’est d’ailleurs elle qui est le plus utilisée par la police pour établir le profil ADN d’un suspect. Ses fonctions sont multiples et variées, notre corps est d’une perfection peu commune ! Composée de sang filtré (exempt de globules rouges), d’ions calcium, de phosphates, de fluor, d’hormones, d’anticorps, de lysozyme (un agent de l’immunité innée) elle contient aussi, en très petite quantité, de l’opiorphine, une substance antalgique et des substances anti-bactériennes et cicatrisantes. D’où le réflexe spontané lors d’une blessure au doigt par exemple de le porter à la bouche et vous avez tous pu vous rendre compte à quelle vitesse une plaie en bouche se guérit rapidement, malgré un environnement peu propice au premier abord. Ainsi, de par sa richesse minérale, elle intervient en continu comme agent régulateur, agissant comme un tampon face à l’acidité buccale, nourrissant l’émail dentaire en luttant contre les micro-traumatismes occasionnés par les aliments que nous ingérons.

Nous sécrétons entre 500 ml et 1 litre de salive par jour, nos dents et nos gencives sont donc en permanence enveloppées d’un biofilm protecteur auquel se rajoutent des mucines visqueuses, ces molécules contenant des cellules immunitaires en nombre qui emprisonnent les bactéries et protègent la cavité buccale (accessoirement, ce sont elles qui nous permettent de faire des bulles avec notre salive !). Cette sécrétion salivaire est cependant ralentie la nuit pendant notre sommeil, raison pour laquelle nous nous réveillons le matin avec la bouche et la gorge sèches, la langue chargée et une mauvaise haleine. La nuit, c’est la fête, les bactéries se lâchent et s’en donnent à coeur joie ! D’où l’importance d’un bon nettoyage dentaire et lingual au lever et que je vais maintenant développer dans le chapitre ci-dessous.

COMMENT PRENDRE SOIN DE SA SANTÉ BUCCALE AU QUOTIDIEN ?

En dehors des conseils alimentaires qui ne serons pas développés ici, mais qui tiennent une place prépondérante en santé dentaire, voici donc les recommandations que je vous propose de suivre pour protéger naturellement vos dents et votre santé, au jour le jour :

BAINS DE BOUCHE À L’HUILE OU "OIL PULLING"

Une pratique saine, facile, bon marché, efficace, pour prendre soin de sa flore buccale et digestive sans la détruire ou l'agresser comme le font les bains de bouche de synthèse vendus en pharmacie ou au supermarché (tels que Hextril ou Eludril à base de chlorhexidine le plus souvent et bien d'autres produits bactéricides similaires !) qui ne font pas la différence entre les bonnes et les mauvaises bactéries ! 😕

Une étude menée par des chercheurs de Harvard en 2017 a révélé que l’usage régulier de ces bains de bouche ravagent les "bonnes" bactéries qui colonisent notre bouche (8), particulièrement celles produisant de l’oxyde nitrique, un neurotransmetteur indispensable pour notre santé en général (9). Ces flacons colorés rose fuschia ont le même effet qu'un bazooka ! Ainsi, selon cette étude, les personnes pratiquant un bain de bouche 2 fois par jour (matin et soir) voient en trois ans leur risque de développer du diabète augmenter de 55 % (8) !".

Une autre étude publiée en 2016 a comparé les effets d’un bain de bouche de 10 minutes à l’huile de coco avec un rinçage d’une minute à la chlorhexidine. Les chercheurs ont observé que l’efficacité était strictement identique pour la réduction du nombre de bactéries Streptococcus mutans, principales responsables des caries dentaires (10), mais ils ont également remarqué que la chlorhexidine pourrait favoriser le développement de cancers de la bouche ou de la gorge, et même d’AVC et de maladies cardiaques et que les solutions chimiques ont un effet kärcher sur les bonnes bactéries. Bref, ces produits ne laissent aucune vie après leur passage et fragilisent donc cet écosystème si varié et protecteur. Et je ne parle même pas des autres ingrédients contenus dans les bains de bouche classiques comme l'alcool ou l'éthanol qui assèchent la bouche et altère le goût tout comme la chlorhexidine, ou le poloxamer 407 (de nature plastique) et le propylene glycol (un dérivé pétrochimique), des matières pas très nobles dont on peut se passer en bouche.

Raison de plus pour utiliser des produits naturels sans effets indésirables.

En médecine ayurvédique, les ablutions matinales sont un rituel ancestral et force est de constater qu'elles sont très efficaces d'où leur succès toujours d'actualité ! L’une de ces pratiques consiste à se rincer longuement la bouche avec de l’huile. En Inde, cette technique douce mais très efficace se nomme "gandush" et englobe le nettoyage de la langue que nous verrons juste après, car elle est complémentaire. Dans les années 90, en Ukraine, un oncologue, le Dr. F. Karach, a expliqué ce procédé simple et économique avec de l'huile de carthame qu'il avait observé dans des populations ukrainiennes. Selon lui, les effets de cette méthode était source de santé, de longévité par son action préventive et protectrice sur l'organisme.


Ce bain de bouche va permettre de détoxifier le corps entier, d'éviter au tartre de se développer, de diminuer le risque de caries, de rafraîchir l’haleine, de fortifier les gencives, de prévenir le déchaussement dentaire, de calmer les sensibilités dentaires, de renforcer les os de la mâchoire, de blanchir les dents… Waouh !!!! presque un 10 en 1 !

Comme nous l’avons vu précédemment, au lever, le matin, notre bouche et notre langue sont chargées des déchets évacués par notre corps au cours de la nuit et de toutes sortes de bactéries accumulées, de toxines. Le fait de les mélanger à notre salive avec de l’huile permet de les dissoudre et de les recracher en évitant de les ré-avaler. Vous allégez ainsi considérablement le travail de nettoyage de votre corps.

Concrètement, on utilise, traditionnellement, de l’huile de sésame (assurez-vous de la prendre de 1ère pression à froid et bio) : elle est antibactérienne, antivirale et anti-fongique. On peut, si on le souhaite ou en alternance, utiliser aussi de l’huile de coco extra vierge bio et non désodorisée (en magasin bio) mais plutôt en été car elle est rafraîchissante. L'huile de coco a des propriétés anti-fongiques et anti-bactériennes également (contient de l’acide caprylique et laurique notamment). Si vous n’en avez pas vous pouvez vous rabattre sur de l’huile d’olive bio de 1ère pression à froid, mais en dehors de l'huile de sésame, il faudra garder n'importe quelle autre huile en bouche plus longtemps, car elles n’ont pas les mêmes propriétés.

➡️ EN PRATIQUE :

1- Au lever ou du moins l'estomac vide, sans avaler quoi que ce soit, on se rince la bouche à l’eau tiède quelques secondes avant, pour réveiller les muqueuses.

2- On prend l'équivalent d'une cuillerée à soupe d’huile à température ambiante dans la bouche et on la « mâche » en la faisant circuler de partout et notamment dans les interstices dentaires. Au fur et à mesure l’huile deviendra liquide. On pratique pendant environ 6 à 10 minutes avant de la recracher - ne pas l’avaler puisque elle est chargée en toxines, néanmoins pas de souci pour quelques gouttes avalées - (à recracher dans la poubelle ou dans un mouchoir en papier absorbant ou dans votre jardin ou dans les toilettes, mais pas dans l'évier qui pourrait se boucher à la longue).


J'ai lu que pour être efficace le bain de bouche devait au moins durer 6 mn et pas plus de 10 mn car au-delà cela supposerait une réabsorption des toxines par les muqueuses. L'Ayurvéda le préconise entre 15 à 20 mn. Je vous laisse juge... Cependant, 10 mn me semble largement suffisant et c'est le temps nécessaire pour liquéfier totalement l'huile en bouche (qui prend un aspect laiteux) ce qui est un bon indicateur.


Il est aussi possible d'ajouter de temps en temps, si besoin, 1 goutte (pas plus) d'huile essentielle d'arbre à thé ou tea tree (melaleuca alternifolia), à votre cuillerée d'huile, cela renforce l'effet désinfectant (anti-infectieuse à large spectre, elle contribue à éliminer la plaque dentaire et donc à donner des dents plus blanches), ou 1 goutte d'HE de laurier noble (laurus nobilis) en cas de douleur (elle est antalgique en plus d'être antiseptique).

3- Puis on se rince la bouche à l’eau tiède avant de se brosser normalement les dents.

4- Enfin, vous pourrez avaler votre verre d’eau du matin à température ambiante pour bien démarrer la journée !

A savoir : il vaut mieux pratiquer le bain de bouche juste 6 mn chaque matin si on a pas le temps (en prenant sa douche ou en préparant son petit-déjeuner) que 15 mn de façon irrégulière de temps en temps ou pendant ses vacances. Vous pouvez aussi le pratiquer en continu pendant 3 à 4 semaines et faire une pause. En cas de pathologie sévère, allez-y doucement et progressivement et restez à l'écoute de votre corps.

GRATTAGE DE LANGUE

Pour peaufiner le soin, il est fortement conseillé d’utiliser un gratte-langue pour enlever le dépôt blanc qui s'y trouve inscrusté, vous vous sentirez alors vraiment la langue plus légère et cela ne prend que quelques secondes. Pas nécessairement utile de le faire chaque jour, ou alors juste le matin (à vous d'expérimenter). Pour cela prendre un gratte-langue en cuivre qui est antimicrobien (je ne conseille pas les gratte-langues en inox trop rigides, mais c’est un avis personnel). Vous pouvez aussi vous gratter la langue au lever avant le bain de bouche à l’huile et réitérer l’opération après, si vous en ressentez le besoin.


On trouve des gratte-langues un peu partout sur des sites de bien-être (privilégiez des sites français plutôt qu'Amazon qui est une multinationale non éthique et détient un trop grand monopole). Sa forme étudiée pour cet usage spécifique et son prix peu élevé valent la peine de faire cette dépense, car utiliser le tranchant d'une cuillère, comme il est quelquefois conseillé, n'est pas vraiment pratique et bien trop dur. Voici quelques liens pour vous faire une idée : • https://www.herboristerieduvalmont.com/…/3917-gratte-langue…https://www.greenweez.com/bambaw-gratte-langue-ayurvedique-…https://chin-mudra.yoga/…/gratte-langue-sano-plus-100-cuivr…


DENTIFRICES SANS FLUOR ET SANS TRICLOSAN !

Je vous invite à lire mon article sur la regénération de la glande pinéale par le Solar Healing. J’y développe la problématique du fluor et ses conséquences à long terme. Il vaut donc mieux éviter d’acheter des dentifrices même de qualité bios qui en contiennent (11). Lisez les ingrédients et laissez aussi au magasin ceux où figurent du triclosan (conservateur), un biocide soupçonné d'accélérer le cancer du colon et un perturbateur endocrinien. N'oubliez pas que même si l'on avale pas le dentifrice, ses composants se diffusent dans notre organisme via la salive et nos muqueuses.


Les meilleurs dentifrices sont les plus simples comme ceux de Weleda (parapharmacie et magasin bio), le Meswak, en magasin bio, qui est un dentifrice ayurvédique tout blanc au bon goût de réglisse ou l'irréprochable dentifrice bio Dentavie pour adultes, kids et Junior de Léa Nature. Il y en a d’autres, à vous de bien lire les étiquettes. Testez également celui de Lehning aux huiles essentielles (en pharmacie). Et ceux que l'on trouve sur ce site extra : Les Fées nature. Dentifrice naturel fait maison : dans rubrique "Recettes beauté/santé".

BLANCHIMENT DES DENTS

Je ne conseille pas les brossages dentaires avec des poudres faites maison à base d'argile blanche ou de carbonate de calcium (blanc de Meudon). Ce sont certes des abrasifs doux, mais leur usage devrait rester très occasionnel tout comme le bicarbonate de soude. Idem pour le charbon actif, une autre astuce pour blanchir ses dents. Toujours le même problème : à la longue, c'est trop abrasif, même si cela peut paraître spectaculaire au début, le charbon rend l’émail poreux. D’ailleurs, l’utilisation répétée donne l’impression d’avoir des dents beaucoup moins lisses. Il finit par détruire la couche d’émail. Parlez-en avec votre dentiste. Le but n'est pas de décaper mais de préserver !

🌿 Il vaut mieux de temps en temps, 2 à 3 fois par semaine, vous brosser les dents avec 1 goutte d'huile essentielle d'arbre à thé (melaleuca alternifolia) sur la brosse à dent, vous profiterez en même temps de ses effets bactéricides et fongicides, et vous verrez vraiment la différence sur l'état de votre bouche.


BAINS DE BOUCHE RAFRAÎCHISSANTS ET ANTI-BACTÉRIENS

Et en guise de bain de bouche final pour avoir une haleine fraîche, assainie, si vous en ressentez le besoin, je conseille le bain de bouche à la myrrhe de Weleda ou un hydrolat de menthe poivrée (mentha piperita), de sauge officinale (salvia officinalis), de laurier noble (laurus nobilis), d'arbre à thé ou tea-tree (melaleuca alternifolia), de camomille noble (chamaemelum nobile), voire de sarriette des montagnes (satureja montana), puissant anti-infectieux, ponctuellement (seul ou mélangé à d'autres hydrolats en cas de nécessité). Attention ! Les hydrolats doivent être achetés purs et biologiques soit chez un producteur d’huiles essentielles (sans aucun additif : ni conservateur ni alcool, et à conserver au réfrigérateur), soit sur internet à des marchands fiables, voici quelques liens sérieux : • https://www.aroma-zone.com/…/hydrolat-menthe-poivree-bio-ar…https://www.compagnie-des-sens.fr/hydrolat-menthe-poivree/https://www.lessenteursduclaut.fr/catalogue (producteur et distilleur)https://www.florihana.com/fr/93-hydrolats (distillerie) https://www.essenciagua.fr/5-Hydrolats-et-eaux-florales (distillerie)

Je vous souhaite de garder longtemps de belles dents et une bouche en santé, saine et sans douleurs diffuses. Avec cet article de fond, j'espère avoir un peu apporté ma pierre à l'édifice et vous avoir transmis l'importance primordiale d'une bonne santé bucco-dentaire, clé de notre santé, de notre vitalité et haut lieu de l'expression de notre joie de vivre et de nos bonheurs quotidiens ! Sylvie Boizet - Naturopathe

✔️ SOURCES : (1) https://doctonat.com/flore-intestinale-prevention-et-hygie…/ (2) https://www.santemagazine.fr/…/microbiote-en-realite-plus-d… "L'intestin au secours du cerveau" de David Perlmutter, 2019, Guide Poche. (3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Microbiologie_orale (4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Streptococcus_salivarius (5) https://www.centredentaireanjou.ca/…/les-maladies-parodont…/ (6) Olsen (I.) & Yilmaz (Ö), “Possible role of Porphyromonas gingivalis in orodigestive cancers”, Journal of Oral Microbiology, 2019, 11:1, DOI: 10.1080/20002297.2018.1563410 (7) Dominy (S.) et al., “Porphyromonas gingivalis in Alzheimer’s disease brains: Evidence for disease causation and treatment with small-molecule inhibitors”, Science Advances, 23 janvier 2019, Vol. 5, no. 1, eaau3333, https://advances.sciencemag.org/content/5/1/eaau3333 (8) Joshipura (K.) et al., “Over-the-counter mouthwash use and risk of pre-diabetes/diabetes”, vol. 71, décembre 2017, pages 14-20, https://doi.org/10.1016/j.niox.2017.09.004 (9) L’oxyde nitrique (ou monoxyde d’azote) est une molécule produite dans différentes parties de notre corps pour éliminer des bactéries pathogènes. Il a d’autres qualités : il facilite le processus de mémorisation (c’est un neurotransmetteur), accroît le débit sanguin et lutte contre l’agrégation de plaquettes sanguines. (10) Kaushik (M.) et al., “The Effect of Coconut Oil pulling on Streptococcus mutans Count in Saliva in Comparison with Chlorhexidine Mouthwash”, The journal of Contemporary dental practice, janvier 2016, https://www.researchgate.net/…/301242273_The_Effect_of_Coco… (11) https://www.pensees-sauvages.com/…/votre-dentifrice-est-il…/ Livres : - "Le charme discret de l'intestin" de Giulia Enders - "La bouche, clé de notre santé, de notre bien-être" de Marie-Solange Raymond

- "Vos dents vous parlent", Dr Catherine Rossi, éditions Hachette Bien-Être.

Site internet intéressant :

- "Nature Bio Dental" du Dr Catherine Rossi, chirurgien-dentiste holistique : https://naturebiodental.com/

Vidéo : - Interview de Marie-Solange Raymond sur l'orthodontie fonctionnelle : https://www.youtube.com/watch?v=EqDjPQmF8zI



46 vues0 commentaire