• Sylvie Boizet - Naturopathe à Nice

PROTÉINES À ÉVITER CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT

Mis à jour : 5 déc. 2020



Nos animaux de compagnie sont, à juste titre, considérés comme des membres de notre famille que l'on a envie de gâter, surtout lorsqu'ils nous font leurs doux yeux insistants ou nous harcèlent carrément sans gêne en ce qui concerne les chats 😊. Je rappelle ici, sans entrer dans l'explication de fond, que chiens et chats sont des carnivores stricts (le chat 🐈 encore davantage, car le chien 🐕 s'étant adapté un peu plus à sa vie proche de l'homme peut supporter un peu plus de glucides que le chat).

Cependant, dans la longue liste des aliments à éviter pour eux et des plantes et produits dangereux, il y a ces quelques protéines 🧐 qu'il vaut mieux éviter de leur donner régulièrement, car elles peuvent créer des problèmes graves chez nos chers protégés et les conduire droit chez le vétérinaire.

Les voici :

• 🚫 Le foie : En petite quantité, il n’est pas dangereux mais distribué dans de plus larges proportions, il peut entraîner une hypervitaminose A. Les symptômes sont généralement une déformation des os, parfois une croissance excessive des os sur les épaules et la colonne vertébrale, mais aussi une perte d’appétit et de poids. Le foie est un aliment très riche en vitamine A puisqu’il est l’organe de stockage de cette vitamine. Chez les chiens et les chats, une carence ou un excès de vitamine A peuvent provoquer des maladies de la peau. Les signes cliniques comprennent la perte du poil et un poil terne, le dessèchement excessif et une tendance accrue à présenter des infections de la peau. On ne plaisante donc pas avec cette vitamine ! Le mieux est donc de donner du foie avec parcimonie en guise de friandise et surtout pas de friandises de foie séché (3 à 4 fois plus concentré en vitamine A !) et que l'on trouve sur certains sites internet. Préférez de la viande de dinde ou poulet séchés pour leur faire plaisir de temps en temps.

• 🚫 Les os cuits 🦴🦴🦴 : Il est tout à fait possible de donner des os à ses carnivores domestiques, comme le font tous les adeptes du BARF (tout cru et carnivore). Mais jamais d’os cuits, toujours crus ! En effet, la cuisson des os les rend très dangereux, car une fois cuits, ils forment des esquilles et peuvent blesser très facilement votre animal. Donner un os à son chien n’est donc pas un acte anodin. Il faut y faire très attention. Car les risques de diarrhées, de déséquilibre de la ration en minéraux, d’occlusions voire de perforations des intestins sont bien réels. Si vous préférez ne prendre aucun risque pour votre loulou, pour favoriser une bonne hygiène bucco-dentaire, n’hésitez pas à lui donner à la place des os de fémur de bœuf cru (sous surveillance) qu’il pourra ronger tranquillement sans se blesser. Les os doivent absolument être crus, charnus et adaptés à la taille de l’animal (un aileron de poulet cru pour le chat, s'il ne vous le laisse pas d'un air dédaigneux, pour eux ce sera plutôt des petits morceaux de poulet cru).

- 😨 ATTENTION aussi aux "Os à mâcher" du commerce ! En ce qui les concerne, je vous invite à vous documenter sur le lien suivant quant aux méthodes de fabrication de ces produits industriels à éviter absolument : http://aunomduchien.com/rawhide/ En règle générale, tous les produits ajoutés dans la préparation d'un os à mâcher industriel (produit chimique pour la peau de buffle), sont nocifs à long terme. Leur fabrication est aussi souvent à base de farine animale (souvent sous l'appellation « sous-produits animaux »), de véritables sources de maladies. On observe souvent des désagréments d'ordre digestif comme des gaz et des diarrhées. De plus, les os à mâcher de type peau de buffle ont entraîné sur certains chiens des cas d’étouffement, la prudence s'impose donc ! Idem pour la corne de cerf, car sa densité (dureté) supérieure à celle de la dent du chien entraîne fêlures et cassures sur ses dents, ce n'est donc pas un os à conseiller.

• 🚫 La charcuterie : Trop grasse (il y a déjà du gras dans sa ration journalière) et chargée en sel et en additifs de toutes sortes (si elle est industrielle), très nocifs pour eux aussi. 👉 En règle générale, évitez-leur les aliments trop gras, en sauce ou frits ou épicés.

• 🚫 Tous les poissons crus, sushis : Ils provoquent des carences en vitamines B (détruit les vitamines B1).

• 🚫 Le thon en boîte : attention à sa teneur en sel, à donner de temps à autre en quantité raisonnable et surtout pas tous les jours, car le thon (en plus d’être un aliment incomplet) est un poisson de fin de chaîne alimentaire, donc très riche en métaux lourds (mercure notamment).


• 🚫 Le blanc d'oeuf cru : Le blanc d'œuf cru contient une substance qui diminue la digestion des protéines : l’avidine. Cette protéine est responsable de la destruction de la vitamine B8 (biotine), utile au métabolisme des protéines et des graisses). Donc leur donner de temps en temps plutôt un jaune d'oeuf cuit mollet, en l'introduisant progressivement, petit à petit dans sa ration journalière dans de la viande crue par exemple, et en surveillant leurs selles.

👉 👉 De temps à autre, pourquoi ne pas leur offrir un extra sous forme de sardines en boîte à l'huile d'olive (3 fois par mois) ? On peut aussi leur faire des cures d'omega 3 de poissons de très bonne qualité à raison de :


- Chez le chat 🐈 et le chien 🐕, une gélule de 500 mg ou une pression de 0,5 ml d’huile de poisson pour un chat, ou pour 5 à 10 kg de poids corporel chez le chien, par jour.

Ainsi, tout comme nous, les animaux devraient s’en tenir à une nourriture bien équilibrée conforme à leur physiologie, en évitant certains aliments "de plaisir" que l'on pense inoffensifs, avec de temps en temps un extra en guise de friandise ou récompense (il existe aussi des boulettes de viande séchée qui leur sont très bien adaptées : dinde, poulet de chez Atavik par exemple). Une alimentation de bon sens indispensable pour préserver leur bien-être et leur longévité ! Sylvie Boizet - Naturopathe