LA LEVURE DE BIÈRE

Dernière mise à jour : août 19



Si vous l'aviez remisé au placard, voici un complément vieux comme le monde, un super aliment à redécouvrir sans attendre. L’utilisation de la levure de bière remonte à l’Antiquité. C’est un champignon unicellulaire microscopique non pathogène connu sous le nom de Saccharomyces cerevisiae (signifiant «champignon à sucre de cervoise», la cervoise étant l’ancêtre de la bière, à l’époque des Gaulois). Ce micro-organisme crée un milieu riche en vitamines et protéines en digérant le sucre et l’amidon des céréales. Il permet ainsi une fermentation alcoolique (comme avec le malt d’orge ou de houblon) et est utilisé lors du processus de fermentation de la bière et au cours de la panification (levure de boulanger).


NE PAS CONFONDRE : Au risque de décevoir les fans de pintes mousseuses, boire de la bière (ou même manger du pain à la levure de boulanger) ne permet pas de prendre soin de nos intestins, cela n’a rien à voir, tout comme la levure chimique que l’on met dans les gâteaux est aussi totalement différente de la levure de bière.


> Il existe deux types de levure de bière obtenues grâce à une culture en laboratoire : la levure de bière revivifiable (active ou vivante) et la levure de bière inactive (non vivante).

Dans le cas de la levure de bière inactive, son procédé de fabrication inclus un séchage à haute température (supérieur à 40°) pour être utilisée comme complément alimentaire qui conserve vitamines, minéraux, acides aminés et polysaccharides de la levure active, mais n’a plus d’activité probiotique (les champignons meurent lors du chauffage à température élevée). Formule plus économique.

Dans le cas de la levure de bière active, cette dernière est séchée lentement à basse température ce qui préserve donc ses micro-organismes vivants et son pouvoir de fermenter à une température inférieure à – 40° (pour la panification par exemple). Temporairement mis en sommeil, les micro-organismes seront réhydratés à l’ingestion pour les rendre de nouveau actifs, ils agissent alors comme un probiotique. Formule plus coûteuse.

> Préférez, en règle générale, les formes actives (selon les besoins et les sensibilités de chacun) car elles ne contiennent pas tous les additifs douteux des gélules ou comprimés de levure de bière inactive. En effet, restez très vigilants quant à la liste des ingrédients suivants : attention au dioxyde de silicium, c’est une nanoparticule, à la gomme de cellulose : toutes les gommes peuvent être allergisantes ou nocives pour les intestins fragiles (la gomme d'acacia ou arabique - E414 - est celle qui présente le moins de problème et que l'on peut accepter dans un complément), à la B12 sous forme de cyanocobalamine, une forme courante mais peu biodisponible, la meilleure forme étant la méthylcobalamine, au trop présent stéréate de magnésium (sauf le végétal qui ne pose pas de problème), et attention aux gélules en HPMC (dans ce cas, videz le contenu de la gélule sur une compote froide et jetez la gélule vide).

Les formes inactives ont perdu leur pouvoir probiotique et un peu de nutriments une fois chauffées à + de 40°, mais sont encore excellentes en complément pour la beauté des phanères (cheveux, ongles, peau).

RICHE EN ÉLÉMENTS ESSENTIELS :

La levure de bière est extrêmement riche en minéraux et en vitamines B (importante source de vitamine B1 notamment, essentielle au métabolisme des glucides et des acides gras). Voici une idée des éléments vitaux essentiels qu’elle contient :

- Protéines (35 à 40 %), dont 8 acides aminés essentiels (leucine, isoleucine, lysine, méthionine, phénylalanine, valine, tryptophane et thréonine). Avec cette forte concentration en protéines, elle est parfaite pour les régimes végétariens et végétaliens comme substitut protéique.

- Minéraux (10%) : Calcium, Cuivre, Fer, Magnésium, Phosphore, Potassium et Soufre et oligo-éléments comme le sélénium, chrome, lithium...

- Vitamines du groupe B: vitamine B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3 (niacine), B5 (acide pantothénique), B6 (pyridoxine), B8 (biotine ou vit . H) et un peu de vitamine B12 (utile pour tous ceux qui ne consomment pas de produits animaux comme les vegans, cette vitamine n’étant pas présente en quantité suffisante dans les produits végétaux. Elle est essentielle pour maintenir un bon fonctionnement cérébral et nerveux, mais est aussi anti-anémique, mais attention à sa forme biodisponible ou pas).

Pour 100 g de levure de bière :

Vitamine B1 : 5 à 10 mg

Vitamine B2 : 3 à 6 mg

Vitamine B3 : 30 à 60 mg

Vitamine B5 : 10 à 20 mg

Vitamine B6 : 5 à 10 mg

Vitamine B8 : 50 à 100 mg


SES BIENFAITS ET COMMENT L'UTILISER


> Pour la beauté et la santé de toutes nos phanères comme les sourcils, les cheveux (densité, vitalité, brillance, protection), les ongles (croissance, fortification ongles cassants, mous, striés, dédoublés) et la peau (sèche, grasse, acné chronique, furonculose). Les vitamines B favorisent la synthèse de la kératine qui représente plus de 95% de la fibre capillaire, ainsi que la couche supérieure de l’épiderme.

> Elle peut aussi être utile dans la perte de l’appétit (2 gr 3 fois/jour au cours des repas).

> En cure pour les femmes enceintes et en post-partum, la levure de bière est sans risque et a souvent été conseillée pour le bon déroulement de la grossesse grâce à ses nutriments essentiels.

> Pour soulager les problèmes de digestion sous sa forme uniquement active (diarrhée, ballonnements, flatulences, constipation, gastro-entérite, infections intestinales…) : régule le transit, renforce le système immunitaire par son action sur le microbiote, soutient les surrénales, le système respiratoire, avec une action anti-oxydante. Résistant à l’acidité de l’estomac, elle assure le bon fonctionnement de la flore intestinale et évitent les inconvénients digestifs associés à la prise d’antibiotiques (à prendre avant, pendant et après un traitement antibiotique).



Posologie et durée de la cure :

La levure de bière se présente sous forme de paillettes, de poudre, de comprimés, ou en gélules. En poudre revivifiable : 1 sachet/jour ; en comprimés ou gélules : 2 à 3 gr/jour ; en paillettes ou poudre non active (appelée aussi levure maltée) : 2 à 3 cuillerées à soupe/jour (sous cette forme, elle permet également de rehausser le goût, à saupoudrer sur vos salades crues, vos plats ou potages tièdes, elle est sensible aux températures élevées).

Durée : en général, de 2 à 3 mois maximum pour avoir un effet bénéfique, à raison de 2 cures par an en moyenne.

> Vos animaux peuvent aussi en bénéficier : en poudre sur leur pâtée ou en comprimés à croquer, certains aiment beaucoup, une sorte de friandise pour eux. Evitez-leur quand même, comme pour vous, les comprimés de Gayelord Hauser notamment, contenant du dioxyde de silicium (nano), comme vous pouvez le voir ci-dessous sur la liste des ingrédients de cette spécialité connue à base de levure de bière !



CONTRE-INDICATIONS :

La levure de bière étant un champignon, il peut y avoir des réactions allergiques sur certaines personnes :

- En cas de problèmes intestinaux, on peut parfois ressentir des ballonnements ou des gaz au début de l’ingestion de levure de bière. Cependant, cette sensation devrait disparaître après quelques jours de cure.

- Déconseillée en cas de colon irritable, d’intolérance au gluten et de maladie cœliaque. Avec la levure de bière active (Saccharomyces cerevisiae), de nombreux patients qui souffrent de maladie de Crohn développent des anticorps contre Saccharomyces cerevisiae. Il est donc plus prudent de demander conseil à votre médecin avant toute cure et au moins de ne pas en abuser, d’écouter les signaux que vous envoient vos intestins. Tout comme avec la levure Saccharomyces boulardii (1) (ultra-levure) qui peut influencer la composition du microbiote fongique dans les maladies inflammatoires intestinales (RCH et maladie de Crohn). Si cette souche a donné de bons résultats dans des essais cliniques, des cas d'infection par cette levure ont été rapportés chez des patients fragiles ou immunodéprimés, car en raison du passage des champignons de la barrière intestinale dans le sang, la levure de bière vivante est déconseillée aux personnes immunodéprimées ou sous chimiothérapie, en état critique, sous peine de septicémie. Tout dépend des personnes et de leur sensibilité que ce soit sous sa forme active ou inactive d’ailleurs.

- Ne pas surdoser : il peut y avoir des intolérances ou allergies (rougeurs cutanées, démangeaisons...) et elle peut provoquer des migraines (à cause de la présence d’amines biogènes dont tyramine, histamine, etc).

- Attention aussi aux interactions avec les médicaments anti-dépresseurs, les IMAO (la levure de bière contenant de la tyramine, une molécule contre-indiquée aux personnes qui prennent des antidépresseurs, il y a un risque d’hypertension) et avec les médicaments contre le diabète. > Demander conseil à votre médecin traitant dans ces cas particuliers. A condition de bien la choisir et d'en connaître les subtilités (en évitant certains pièges), la levure de bière reste une solution simple et efficace pour prendre soin de sa peau, de ses cheveux, de ses ongles et de son microbiote intestinal sans se ruiner, et un condiment culinaire intéressant, bref, un super aliment à la portée de tous.

Sylvie Boizet - Naturopathe

NOTE :

(1) Saccharomyces boulardii : souche tropicale de levure isolée pour la première fois en 1923 à partir de fruits de litchis et de mangoustans par un scientifique français, Henri Boulard, souvent proposée en pharmacie ou par le médecin pour accompagner un traitement antibiotiques, afin de préserver la flore intestinale.

37 vues0 commentaire