• Sylvie Boizet - Naturopathe Ă  Nice

LE SOURIRE ! Partie 3 💋

Mis à jour : févr. 6

"Un sourire ne coĂ»te rien et produit beaucoup, Il enrichit celui qui le reçoit sans appauvrir celui qui le donne, Il ne dure qu’un instant, mais son souvenir est parfois Ă©ternel, Personne n’est assez riche pour s’en passer, Personne n’est assez pauvre pour ne pas le mĂ©riter, Il crĂ©e le bonheur au foyer, soutient les affaires, Il est le signe sensible de l’amitiĂ©, Un sourire donne du repos Ă  l’ĂȘtre fatiguĂ©, Donne du courage au plus dĂ©couragĂ© Il ne peut ni s’acheter, ni se prĂȘter, ni se voler, Car c’est une chose qui n’a de valeur qu’à partir du moment oĂč il se donne. Et si toutefois, vous rencontrez quelqu’un qui ne sait plus sourire, soyez gĂ©nĂ©reux donnez-lui le vĂŽtre, Car nul n’a autant besoin d’un sourire que celui qui ne peut en donner aux autres." PoĂšme « Un sourire » de Raoul Follereau (1903-1977) 💋 Le sourire, ce moyen d’expression corporelle, est un sĂ©same qui facilite les contacts, dĂ©samorce les conflits et mĂȘme au-delĂ . En effet, le sourire est bon pour la santĂ© et excellent pour l’humeur, il facilite la complicitĂ© et favoriserait mĂȘme la mĂ©moire ! Car pour laisser un souvenir impĂ©rissable Ă  ceux que vous croisez, si vous souriez, la mĂ©moire de votre interlocuteur graverait plus rapidement et plus durablement l’image de votre visage souriant, mĂȘme si celui-ci n’est entrevu que briĂšvement - que celle d’une bouche maussade ou inexpressive. La raison ? Le sourire active une zone du cerveau qui dĂ©clenche des Ă©motions (au niveau du systĂšme limbique du cerveau, lĂ  oĂč se trouvent l’hippocampe et l’amygdale). En rĂ©action, un signal est envoyĂ© aussitĂŽt aux aires cĂ©rĂ©brales chargĂ©es de la reconnaissance des visages, et l’information est traitĂ©e en accĂ©lĂ©rĂ© (1).

💋 Comme nous le savons, les Ă©motions font partie intĂ©grante des rapports humains et chaque espĂšce a son propre langage. Nous ressentons tous et exprimons tous une gamme Ă©tendue d’émotions dans nos Ă©changes avec tout ĂȘtre vivant. CicĂ©ron dĂ©jĂ  le disait : « Le visage est le miroir de l’ñme ». Cette citation illustre bien toute l’importance dans nos vies de la capacitĂ© Ă  interprĂ©ter les expressions faciales d’autrui.


Alors, de grĂące, dĂ©couvrons nos visages le plus possible et sourions Ă  la vie, ensemble ! Non, ce n’est pas un acte de rĂ©bellion, mais un hymne Ă  la vie ! Ne devenons pas des morts vivants, sans visage, sans Ăąme et sans espoir, amputĂ©s de la partie la plus importante qui nous caractĂ©rise.

Sylvie Boizet - Naturopathe


Source :

(1) Revue « Brain and Language ».

Pour aller plus loin : https://www.psychologies.com/Moi/Moi-et-les-autres/Relationnel/Articles-et-Dossiers/A-quoi-nous-sert-le-sourire