PERTE DE GOÛT ET D'ODORAT

Dernière mise à jour : 27 avr.



Pertes de goût et d'odorat ? Ce sont des choses qui arrivent, et principalement après une grippe (un épisode viral) ou un fort rhume (je l'ai déjà vécu quelquefois par le passé, c'est assez courant, le covid n'en a pas la primeur et tout est toujours revenu à la normale progressivement au bout d’un mois, même sans rien faire). Cependant, dans le cas du SARS-CoV-2, la perte d'odorat serait associée à une inflammation prolongée de l’épithélium et du système nerveux olfactif et à la présence durable du virus dans l’épithélium olfactif (il existerait une neuro-inflammation des centres nerveux olfactifs dans le cerveau), ce qui peut expliquer une récupération plus longue et un peu en dent de scie, avec déformation des goûts et des odeurs.


Ces deux sens majeurs vont de pair, ils sont indissociables : la capacité à identifier le goût d’un aliment est fortement influencée par la capacité à sentir un arôme. Ainsi, leur perte peut avoir un impact important sur notre qualité de vie : perte d'appétit, mauvaise alimentation dûe à l'absence du plaisir de manger, avec carences et problèmes de santé à la clé.


> Pour parler de la perte de ces deux principaux sens, la médecine emploie les termes suivants :

AGUEUSIE pour perte ou absence de goût.

ANOSMIE pour perte d’odorat.

À savoir lorsqu’il y a perte de l'un ou l'autre :

- le goût peut revenir au bout de 10 jours (les cellules du goût sur la langue se renouvellent tous les 10 jours).

- l’odorat peut revenir au bout de 3 mois (les cellules se renouvellent tous les 3 mois).

Principales causes possibles d’agueusie et anosmie :

- Infections voies respiratoires supérieures, épisode viral (grippe, covid, lorsque le virus altère les terminaisons nerveuses se trouvant dans les fosses nasales), rhume, sinusite, voies nasales bouchées

- Carences nutritionnelles (zinc par exemple...) - Vieillissement avec dégénérescence des cellules nerveuses

- Certaines pathologies du système nerveux

- Tabagisme excessif

- Radiothérapie, certains médicaments

- Traumatisme crânien

- Maladie des gencives

- Caractéristiques et indicateur précoce de survenue de maladies neuro-dégénératives comme Parkinson et Alzheimer. En cas de suspicion, faites-vous tester pour les éventuels risques de la maladie de Parkinson ou Alzheimer (demandez conseil à votre médecin et voir tests de détection des gustations qui comprennent l’évaluation des seuils et la discrimination des cinq goûts de base (salé, sucré, amer, aigre et umami).

Les informations olfactives environnantes aide le cerveau à faire de nombreuses connexions. Si ce dernier est privé de cette source d'informations, il risque de s’atrophier et à plus ou moins long terme une dégénérescence cérébrale s'installera (le même principe est valable en cas de surdité, en vieillissant).

Par ailleurs, la personne atteinte d'anosmie est amputée d’un certain nombre d’informations lui permettant de percevoir des dangers imminents, ou tout simplement privée de ses simples plaisirs olfactifs (l'odeur nous stimule, crée des envies, nous tient en éveil). Les odeurs sont également reliées à notre digestion : elles stimulent notre appétit, nous aident à digérer... Privé d’odeurs, on devient plus triste (dépression), plus inquiet, aux aguets car moins bien "équipé" pour anticiper les dangers extérieurs (gaz, feu, substances toxiques diverses). Sans s’en rendre immédiatement compte, une personne anosmique s’isole, s’étiole et se dévitalise petit à petit.





SOLUTIONS NATURELLES À TESTER EN CAS D’AGUEUSIE ET D’ANOSMIE





> Inhalation sèche ou humide

Un grand nombre d'huiles essentielles sont efficaces pour rééduquer et stimuler notre odorat, et dépendra en partie de chaque personne (pamplemousse, citron, orange douce, romarin à 1,8 cinéole, clou de girofle, géranium rosat, lavande fine, ravintsara, eucalyptus radié, laurier noble, encens, cyprès, ylang-ylang, poivre noir, gingembre, cannelle, basilic exotique). A noter cependant que les HE d'agrumes en particulier ont la capacité d'activer la salivation et donc de pallier peut-être plus facilement à l'anosmie. Demandez conseil à votre naturopathe. Voir aussi mon article ICI sur les précautions d'emploi des HE.

- L’inhalation sèche :

Pour stimuler vos cellules nasales.

. Utiliser des aroma-sticks ou un mouchoir imbibés des huiles essentielles de votre choix et que vous respirez régulièrement tout au long de la journée, et pendant plusieurs semaines.

. Pour accompagner la rééducation olfactive, il existe aussi le site www.covidanosmie.fr (simple et ludique pour visualiser vos progrès).

- L’inhalation humide :

Elle peut aider à retrouver l’odeur et la sensation du goût, si la cause provient d’une congestion nasale. L’humidité et la vapeur chaude (pas trop chaude) réduiront l’inflammation et dissiperont le blocage des voies nasales.

. Faire bouillir de l’eau dans une petite casserole. Ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée ou d’eucalyptus radié. Couvrir votre tête avec une serviette et inhaler la vapeur pendant quelques minutes. A faire, au moins 2 fois/jour. - En diffusion également (ravintsara, eucalyptus radié, laurier noble, romarin à cinéole).

- En prise orale (basilic exotique, gingembre, poivre noir).


Pour en revenir à la situation actuelle et aux problèmes fréquemment rencontrées chez les personnes touchées par le covid ou une forte grippe, une atteinte neurologique (nerf olfactif atteint) se manifeste davantage chez les personnes qui ont une fragilité au sein de leur système nerveux (des personnes sous pression, stressées). Avec la pression anxiogène poussée à son maximum depuis deux ans au sein des médias et du monde politique, s'entendre dire qu'on est touché par LE covid, fragilise encore davantage la personne déjà stressée. En cas d'anosmie (le nez servant à l'apport d'oxygène), on perd en quelque sorte notre instinct de survie et avec l'agueusie, notre goût de la vie. Les huiles essentielles pourront ainsi nous apaiser, tout en stimulant nos fonctions cognitives et la mémoire du souvenir qui sur le plan nerveux, symboliquement, resolliciteront notre envie de "croquer la vie à pleines dents", de manger, et permettront de retrouver notre instinct.


> Huile de ricin

L’huile de ricin est l’un des meilleurs remèdes maison contre la perte de l’odorat et du goût. Elle a des propriétés anti-microbienne, anti-oxydante et anti-inflammatoire, qui aident à garder les voies nasales claires.

. Chauffer légèrement un peu d’huile de ricin au bain-marie. Mettez 1 goutte d’huile chaude dans chaque narine. A faire, 2 fois/jour, le matin et avant d’aller au lit.

> Ail

L’ail également aide à restaurer les sens de l’odorat et du goût. Il aide à décongestionner les voies nasales, et donc à améliorer le pouvoir de sentir.

. Hacher 2 ou 3 gousses d’ail. Mettez-les dans l’équivalent d’une tasse d’eau à mijoter dans une casserole pendant 5 à 10 minutes. Filtrer et boire tant que c’est encore chaud. Répéter 2 ou 3 fois/jour.

> Gingembre

Le gingembre est un autre remède efficace contre la perte de l’odorat et du goût. La saveur piquante du gingembre peut améliorer la qualité sensorielle de la nourriture et rendre l’expérience de manger plus agréable. Il active également les papilles et stimule le goût.

. Mâcher de petits morceaux de gingembre crus à intervalles réguliers.

. Mixer finement ½ cuillère à café de gingembre avec une pincée de fleur de sel. À consommer 30 minutes avant le repas chaque jour pendant 2 semaines.

. Vous pouvez aussi boire 2 à 3 tasses de thé au gingembre quotidiennes.


> Cannelle

Selon l’Ayurveda, la cannelle peut aider à retrouver le plaisir de l’odorat et du goût. Sa saveur forte peut stimuler les papilles, tandis que sa douce odeur peut améliorer votre capacité à sentir.

Bien mélanger des quantités égales de poudre de cannelle et de miel brut. Frottez ce mélange sur votre langue. Laissez agir pendant 10 minutes, puis rincer la bouche avec de l’eau tiède. Répéter 2 fois/jour pendant plusieurs jours.

> Poivre de Cayenne

Vous pouvez essayer aussi le de poivre de Cayenne. Son composant actif, la capsaïcine, aide à réduire la congestion des voies nasales. Le poivre stimule également la production de salive, ce qui améliore le goût.

. Mélangez ½ cuillère à café de poivre de Cayenne dans 1 cuillère de miel, avaler 2 fois/jour pour activer le mucus et stimuler la sécrétion. Inclure le poivre de Cayenne dans votre cuisine pour stimuler vos glandes salivaires. Vous pouvez également utiliser le poivre noir, car il stimule les papilles.


> Citron

L’odeur d’agrumes et la saveur du jus de citron peut aider à stimuler votre odorat et vos papilles gustatives. Le citron est riche en vitamine C, c’est aussi un antioxydant qui renforce l’immunité du corps et aide à lutter contre les maladies et les infections.

. Presser le jus d’1 citron dans un verre d’eau tiède. Mélanger dans 2 cuillères à café de miel brut. Buvez le mélange chaud 2 fois/jour. Attention aux personnes dévitalisées et blondes aux yeux clairs (le jus de citron ne sera pas adapté à leur constitution et gare à l’émail de leurs dents qui risque de souffrir également d’un abus de citron (ces personnes ont en général une tendance à la déminéralisation et oxydent mal les acides faibles comme les agrumes. Ainsi, le citron, au lieu d’être alcalin dans leur corps, acidifiera ce dernier).


> Vinaigre de cidre

Même si le vinaigre de cidre a un goût aigre et acide, c’est un stimulateur pour les papilles. Il aide à tuer les bactéries buccales et stimulera les sens du goût et de l’odorat. Il contribue également à traiter une infection des sinus.

. Ajouter 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre brut, non filtré, et ¼ de cuillère à café de bicarbonate de soude dans ½ verre d’eau. Boire cette solution 2 fois/jour.

. Ou alors, ajouter de 1 à 2 cuillères à café de vinaigre de cidre brut, non filtré et un peu de miel à un verre d’eau et le boire avant les repas 2 ou 3 fois par jour. Même observation que pour le citron pour les personnes sous-vitales qui oxydent mal les acides faibles.


> Oil-pulling

Cette technique, une pratique ayurvédique, peut aider à restaurer votre sens de l’odorat. L’oil-pulling permet de garder vos papilles humides, ce qui est utile dans l’amélioration des sensations du goût. De plus, cela contribue à l’élimination des toxines de votre bouche. Vous pouvez utiliser de l’huile de noix de coco, ou de l’huile de sésame de 1ère pression à froid. A faire le matin au réveil.

. Mettez 1 cuillère à soupe d’huile de noix de coco extra vierge dans votre bouche. Rincez soigneusement votre bouche pendant 10 à 15 minutes (comme lorsque vous vous rincez les dents). Cracher l’huile dans un mouchoir en papier ou dans la poubelle (pas dans l’évier) pour ne pas avaler les toxines emprisonnées et rincez-vous la bouche avec de l’eau chaude. Enfin, brossez vos dents comme d’habitude. Suivez ce processus 1 fois/jour le matin avant de manger quoi que ce soit.


> Nettoyage du nez à l'eau salée avec la technique indienne du Lota : voir ICI.

> Mangez des aliments riches en zinc

La carence en zinc est souvent associée à la perte de goût d’odorat. Ainsi, manger plus d’aliments riches en zinc ou en prenant un supplément de zinc peut aider à améliorer votre condition. Les symptômes de carence en zinc peuvent être des taches blanches ou des stries horizontales profondes sur vos ongles, la perte de cheveux et la guérison lente. Si vous rencontrez ces signes, consultez votre médecin pour vérifier cette carence.

- Mangez plus d’aliments riches en zinc comme les huîtres, les légumineuses, les oléagineux, les graines (graines de courge en particulier), le gruau d’avoine concassé le matin en porridge...

- Vous pouvez également prendre un supplément de zinc, après avoir consulté votre médecin ou votre naturopathe.


> La cryothérapie (le froid extrême ferait revenir l'odorat) :

Une petite étude récente menée au CHU et à l'Université de Reims sur 45 personnes et parue dans le Journal of Integrative and Complementary Medicine, a constaté une amélioration de l'odorat chez une grande majorité de personnes, après 2 à 5 séances de cryothérapie. Cette étude fut entreprise après une découverte faite dans un centre de cryothérapie de la Drôme : plusieurs clients touchés par l'anosmie et venus faire des séances de cryothérapie pour tout autre chose, ont vu leur nez reprendre du service. Cette thérapie par le froid est surtout prisée par des sportifs de haut niveau, pour des douleurs persistantes, une meilleure irrigation de toutes les zones du corps (à cause de la vasodilatation qui suit la vasoconstriction dûe au froid extrême), des phlébites, de l'hypertension non régulée, des antécédents d'AVC, des insuffisances circulatoires ou respiratoires, du stress car le froid libère des endorphines (hormones du bonheur), mais aussi pour calmer des inflammations articulaires.


Comment cela fonctionne ? Par stimulation de nos protéines de stress thermique (HSP ou Heat Shock Proteins). Ces dernières sont le couteau suisse de la cellule en quelque sorte. C'est en fabriquant les protéines dites de stress que les cellules protègent leurs fonctions vitales et résistent aux agressions : rayons ultraviolets, produits chimiques et molécules diverses... Tout choc thermique entraîne la production de ces HSP. Elles sont le système de protection de nos cellules, elles prennent le relais du système enzymatique s’il est débordé en cas de stress oxydatif. C’est pourquoi la cryothérapie fonctionne, car elle fait entrer en jeu ces protéines de stress thermique. Et dans le cas de l'anosmie, les chercheurs pensent que c'est en luttant contre l'inflammation du système nerveux olfactif que le froid agit sur l'odorat.


Conseils supplémentaires :


- Ajouter des épices à vos aliments pour les rendre plus savoureux.


- Ajouter 1 cuillère à soupe de feuilles de menthe fraîche à 1 tasse d’eau chaude. Couvrir et laisser infuser pendant 30 minutes, puis égouttez. Boire cette infusion 2 fois/jour.

- Si vous avez les voies nasales bloquées en raison d’un coup de froid causant la perte de l’odorat, le repos et un sommeil suffisant est le meilleur remède.


- Maintenir une bonne hygiène buccale. Brossez-vous les dents 2 fois/jour et rincer soigneusement la bouche avec de l’eau après avoir mangé.


- Prendre toutes les mesures possibles pour traiter une infection des sinus.


- Inclure une variété d’aliments à chaque repas. Cela vous aidera à profiter de votre nourriture.


- Cessez de fumer car cela peut endommager définitivement votre sens de l’odorat et votre goût.

- Évitez les aliments et les liquides très chauds, car ils peuvent endommager vos papilles.

- Buvez un verre d’eau à intervalles réguliers pour empêcher la bouche sèche qui peut nuire à votre sens du goût.


- Utilisez un humidificateur pour augmenter l’humidité dans l’air.

- Optez pour une marche rapide de 10 minutes à pied ou courir avant de manger un repas. Le sens de l’odorat est plus élevé après l’exercice.


- Une collègue naturopathe atteinte d'agueusie et anosmie a tenté un jeûne hydrique de 5 jours (elle est habituée à en pratiquer) et en a tiré des résultats certes légers, mais intéressants : elle ressent bien plus de fragrances différentes mais toujours à faible intensité. Une solution prometteuse, même si elle reste encore insuffisante, à pratiquer par les initié(e)s du jeûne, tant cette pratique doit suivre un certain protocole en début et en sortie de jeûne (cela ne s'improvise pas).



SOLUTION MÉDICALE (à voir avec votre médecin traitant)


Avant de clore cet article, je vous propose deux autres solutions qui, elles, ne relèvent pas de la naturopathie mais qui peut satisfaire et aider efficacement et rapidement ceux qui le désirent et n’y sont pas arrivés autrement. La première est une solution médicale, allopathique, d’appoint, qui peut aussi restaurer le goût et l’odorat : demandez à votre médecin traitant de vous prescrire de la cortisone à 20 mg et à prendre le matin pendant 3-4 jours (Solupred).

Attention : à ne pas prendre pendant la maladie, mais après la fièvre quand la crise est passée. Cela réduit l’inflammation au niveau des lobes olfactifs, mais à faire assez tôt après la maladie (conseil du Dr Joyeux).

La seconde solution provient d'un article du Dr Hélène Renoux (médecin généraliste homéopathe) vu dans le magazine "Révolution Santé" (n° 35 de janvier 2022). En effet, l'homéopathie peut être une autre solution de secours, à condition d'aller consulter un médecin homéopathe. Voici ce qu'elle précise : "Anosmie, agueusie : des traitements ? Des symptômes très particuliers tels les troubles du goût et de l’odorat sont difficiles à soigner si on les considère hors de leur contexte. Outre qu’il faille déterminer s’ils sont constants ou temporaires, s’ils touchent toutes les saveurs ou seulement certaines (salé, sucré, amer...) et s’ils sont aggravés ou améliorés par d’autres facteurs (nausées, soif, horaires des repas), il faut aussi considérer les concomitants : modification de l’appétit ou de la soif, illusions olfactives mais aussi nez bouché, salivation voire tristesse inexpliquée par exemple. On a suggéré Phosphorus, Pulsatilla ou Justicia adhatoda (un décongestif), mais ce diagnostic est si subtil que seule une consultation homéopathique complète permettra d’approuver ces traitements".


Ainsi, vous avez tout un éventail de solutions à votre disposition pour restaurer votre odorat et votre goût et reprendre le cours d’une vie normale avec tous les plaisirs simples qui s'y rattachent : respirer à pleins poumons le bon air de votre jardin, des fleurs de la nature, de la forêt, de la mer, de vos parfums préférés et profiter des bons petits plats maison que vous pourrez de nouveau préparer avec plaisir pour vous en régaler en agréable compagnie.

J’espère que cet article a permis de vous rassurer et de vous redonner confiance en votre corps et en ses capacités de résilience et d’auto-guérison. Sylvie Boizet - Naturopathe Sources et annexes : Site "Remèdes de grand-mère" ICI.

Site Aude Maillard, aromathérapie ICI. Site Dr Joyeux, "Famille, Santé, Prévention" ICI.

Magazine mensuel "Rebelle-Santé" n°244 d'avril 2022. A lire : livre du Dr Henri Joyeux : "Le goût et l'odorat" aux Editions Rocher (2021).


192 vues0 commentaire