• Sylvie Boizet - Naturopathe à Nice

LA COLORATION VÉGÉTALE, UN VRAI SOIN EMBELLISSEUR

Mis à jour : mai 18

Coloration maison avec Radico (Blond miel) sur cheveux blond cendré, blond foncé :


Face à l’agression des colorations chimiques qui altère progressivement et durablement notre organisme et la qualité de notre chevelure, un choix plus naturel s’impose d’office pour prendre soin de nous, de nos cheveux, de notre corps et de la planète. Voici donc les différences et avantages de la coloration naturelle par rapport à la coloration chimique. COLORATION CHIMIQUE CONVENTIONNELLE Une technique dangereuse pour nos cheveux et notre santé ! Quelle que soit le type de coloration utilisée (coloration permanente, ton sur ton, teinture, mèches, balayage…), elle traumatise les cheveux, car elle suppose d’utiliser des produits qui finissent par menacer leur équilibre naturel (ils deviennent secs, cassants, perdent leur brillance). Ainsi, pour décolorer correctement un cheveu chimiquement, il faut agir de l’intérieur, en procédant en tout premier lieu à son oxydation. Cette opération consiste à ouvrir les écailles du cheveu (naturellement serrées en temps normal). Dans la foulée, on supprime les pigments de votre couleur naturelle, toujours avec des ingrédients chimiques agressifs. En soi, rien que ça est déjà une énorme agression ! Suite à ces deux opérations, la coloriste «injecte» ensuite, dans la mélanine du cheveu, la couleur artificielle choisie et, par l’intermédiaire d’un produit acide, elle referme les écailles, ce qui fixe la couleur définitive. Aucun mal à comprendre que ce type de colorations successives et régulières finit par affaiblir et déstructurer les cheveux les plus solides (résistance du cheveu diminué jusqu’à 50%) et par empoisonner progressivement l’organisme. Aucun soin adoucissant (au silicone !) ne peut atténuer les effets nocifs de ces produits oxydants. Et c’est un cercle vicieux : tels les corticoïdes utilisés trop souvent à outrance, ils aggravent au contraire inexorablement la situation (cheveux finissant par ressembler à de la paille et on se résout souvent à les faire couper, quand on ne les perd pas en quantité). Un vrai désastre pour la santé et l’environnement, lorsque ces produits corrosifs se retrouvent dans notre circulation sanguine et lymphatique, nos organes (foie, reins…) et dans nos égouts… notre santé et la nature ne leur disent pas merci !


COCKTAIL DE SUBSTANCES NOCIVES Tour d’horizon des substances utilisées par les fabricants des gros groupes cosmétiques (L’Oréal, Garnier, Redken, Schwarzkopf…), un listing d’ingrédients néfastes impressionnant : ammoniaque, parabènes, métaux lourds (mercure, plomb, cadmium…), amines aromatiques (PPD et PTD : para-phénylène Diamine et para-toluène Diamine), PEG, pesticides, EDTA, silicones, Butoxyéthanol (un éther de glycol), résorcinol, colorants synthétiques, sels de métaux pour fixer la couleur (fer, cuivre, plomb…) ! Ces teintures chimiques sont des cocktails explosifs, toxiques, contenant notamment des perturbateurs endocriniens (1), des substances cancérigènes, allergènes qui font froid dans le dos ! Ils ne s’en vont pas après le lavage de vos cheveux et sont absorbés par votre peau. A partir de 2010, l’Union européenne a interdit de nombreux colorants jugés dangereux pour la santé et depuis 2012, la mention suivante sur les emballages de coloration chimique est d’ailleurs obligatoire : «Ce produit nʼest pas destiné à être utilisé sur des personnes de moins de 16 ans». Une mise en garde qui n’est pas à prendre à la légère, tant ces composants peuvent se révéler dangereux pour l’organisme. Face à une clientèle plus avertie, les marques ont alors réagi en changeant leur message et leur argumentaire publicitaire : « … sans ammoniaque… avec protéines de blé, extraits végétaux, cire d’abeille, etc », mais cela n’empêche pas leurs produits de contenir des substances nocives, toujours autorisées et les coiffeurs de les utiliser. Ces derniers sont d’ailleurs en première ligne, au contact quotidien avec ces produits chimiques douteux et même s’il portent des gants au cours de leur manipulation quotidienne, ils les respirent surtout sans arrêt. Rien d’étonnant d’observer dans cette corporation de fréquentes allergies de contact et des cancers de la vessie et de la gorge en surnombre ! > ATTENTION justement à certaines marques dites bios ou végétales, qui pratiquent le greenwashing à coup de marketing (avec appellation « sans ammoniaque, sans résorcine... ») ! Vous croyez qu’elles sont naturelles, mais en fait, elles utilisent d’autres produits, moins connus mais aux effets aussi nocifs. Par exemple, l’éthanolamine va remplacer l’ammoniaque, mais elle est tout aussi dangereuse, avec les mêmes effets indésirables potentiels. Ou encore le 4-chlororesorcinol, la p-phenylenediamine, des ingrédients chimiques fortement irritants, allergisants, contenant probablement des perturbateurs endocriniens, voire cancérigènes.

• Evitez donc soigneusement les marques suivantes (liste non exhaustive) : Biokap, Herbatint, Les 3 Chênes, Sanotint, Nature & Soin, Wella, Beliflor, Martine Mahé, Lazartigue «La couleur absolue», Cattier...

COLORATION VÉGÉTALE Heureusement, de nos jours, la coloration végétale nous sauve de ce massacre silencieux et un nombre de plus en plus croissant de salons de coiffure propose ces alternatives naturelles et plus éthiques ! Celle-ci a réellement évolué et permet de cacher enfin le début de nos cheveux blancs (lorsqu’ils sont clairsemés et donnent une couleur inégale à notre chevelure), sans vouloir à tout prix les cacher non plus, car bien entretenus, ils nous font de très jolis reflets. La coloration végétale constitue en tout premier lieu un soin d’exception pour nos cheveux, car elle les gaine, leur donne du ressort, de la brillance et les fortifient de façon étonnante, coloration après coloration. C’est un soin fabuleux que je conseille à toutes. Elle est même particulièrement indiquée aux personnes allergiques aux teintures chimiques afin de reconstruire leurs cheveux agressés, et recommandée pendant la grossesse et l’allaitement et en cas de traitements médicaux lourds (chimiothérapie...).


Contrairement à la coloration conventionnelle synthétique, ici, des pigments naturels viennent simplement se fixer sur la surface de nos cheveux, sans dénaturer notre couleur naturelle, ce qui fait toute la différence. Composée de poudres tinctoriales de plantes spécifiques aux propriétés colorantes, mais aussi protectrices (utilisées depuis des milliers d’années), on mélange cette poudre à de l’eau chaude de façon à obtenir une pâte qui gainera et embellira nos cheveux grâce aux nombreux bienfaits naturels des plantes utilisées. Au fur et à mesure des shampoings cette couleur s’estompera progressivement sans altérer notre cheveu naturel et laissera apparaître de nouveau notre couleur d’origine.

Parmi les poudres les plus connues, il y a le Henné (lawsonia Inermis) avec un nombre assez varié de couleurs. Attention : le henné noir n’existe pas et certains peuvent même contenir des colorants de synthèse, bien lire la liste des ingrédients.

> La seule contrainte avec ces colorations naturelles et végétales c’est celle d’avoir une chevelure saine, sans trace de vos anciennes colorations chimiques. Il faudra donc patienter 1 à 2 mois (selon la longueur de vos cheveux), le temps de les détoxiner (avec des masques et shampoings aux huiles essentielles et à l’argile, comme par exemple le «Ghassoul» de Logona en laissant poser 20 mn avant de rincer) et éventuellement envisager de les couper pour vous éviter de faire une réaction avec la couleur chimique restante et celle de la coloration végétale. Sinon, vous pourriez en effet avoir la mauvaise surprise de vous retrouver avec des cheveux violets, bleus, verts, rouges ou jaunes !

> Après une coloration végétale, il faut aussi attendre entre 2 à 3 jours avant de se laver les cheveux ou de se faire un soin, pour permettre aux pigments de bien se fixer.

EXPÉRIENCE PERSONNELLE Je n’ai jamais coloré mes cheveux de façon permanente, mais j’ai dans ma vie fait faire des balayages et quelquefois des « ton sur ton ». J’ai passé la majeure partie de ma vie avec mes cheveux naturels. Hélas, ces dernières années, je suis aussi tombée sur une coiffeuse qui m’a souvent décoloré les cheveux en me rassurant sur la nature du produit, car elle ne supportait pas de me voir avec des cheveux blancs, un shampoing et hop, je me retrouvais blonde-blonde (elle appelait cela un shampoing américain) et une autre fois rousse style Mylène Farmer. Fort heureusement, ayant les cheveux courts, les coupes finissaient par enlever la couleur artificielle.


Bien avant, j’avais déjà utilisé à la maison la coloration végétale de la marque Logona (la crème colorante «Caramel») qui gainait bien mes cheveux mais ne changeait pas réellement ma couleur naturelle blond cendré (ou blond foncé), et masquait très peu mes cheveux blancs aux tempes et sur le front. Il y a un peu plus d’un an, j’ai expérimenté la coloration végétale dans mon salon de coiffure avec une gamme créée par une coiffeuse niçoise « L’Envolée des Couleurs », une gamme 100 % naturelle à base de plantes ayurvédiques et à la qualité irréprochable car j’avais demandé celle-ci exclusivement. Grâce au mélange «Blond miel» de cette gamme, je retrouvais enfin la couleur de mes jeunes années, donnant l’impression d’un coup de soleil chaleureux très naturel, les cheveux blancs devenant légèrement blond cendré, et se fondant naturellement dans la masse, en transparence. Et toujours avec cet effet gainant et embellissant de la chevelure, propre aux colorations végétales. Coloration par coiffeuse avec "L'Envolée des Couleurs" (Blond miel) :

Puis dans un souci d’économie (la coloration coûtant entre 40 et 70 euros selon les salons), j’ai décidé de faire la coloration végétale moi-même, à la maison. Ne pouvant pas avoir accès à la gamme de «L’Envolée des Couleurs» à cette époque-là (vendue alors uniquement aux professionnels de la coiffure en région PACA : voir infos complémentaires en fin d'article), j’ai décidé de me rabattre sur la marque allemande «Logona», une valeur sûre, mais avant, je voulais tester la marque indienne «Radico» (uniquement à base de plantes indiennes). J’ai donc acheté la couleur «Blond miel» de Radico qui avait l’air d’être tout de même plus sombre sur leur nuancier, que le «Blond miel» du salon de coiffure.


> Il faut savoir qu’en coloration végétale, il est impossible d’éclaircir les cheveux, on ne peut pas passer d’un brun foncé à un blond clair par exemple. On ne peut que jouer sur votre couleur naturelle en lui donnant éventuellement de jolis reflets ou les foncer, selon le savoir-faire de la coloriste et des poudres de plantes utilisées. Sur la photo que je vous ai posté en début de cet article, me voici donc avec le résultat de la couleur «Blond miel» de Radico qui ne me convient pas vraiment : j’y ai les cheveux «orange», mais bon, c’est acceptable, et puis ça repousse vite et je me les ferais recouper. La coloration Radico, contrairement à Logona, se présente en poudre à mélanger avec de l’eau chaude. J’ai utilisé le masque préparateur de Logona avant et le masque fixateur de Logona après. La pâte Radico sent les plantes, surtout le fénugrec, rien de chimique dedans, que des plantes. Conseil : appliquer un peu de crème grasse ou d’huile végétale à la racine de vos cheveux sur le front et sur les tempes, ainsi qu’autour et sur vos oreilles pour isoler votre peau. Utiliser une vieille serviette à mettre sur vos épaules qui ne craint pas les taches, mais dans l'ensemble, la pâte ne dégouline pas. On utilise du scello-frais et une charlotte pour isoler les cheveux badigeonnés et la même serviette enroulée autour de la tête pour garder la chaleur, le temps de la pose. > Un temps de pose qui doit être théoriquement testé sur une mèche de vos cheveux à l’avance, mais mes cheveux courts m’en ont empêché, j’y suis donc allée au pif. J’ai oublié la teinture sous ma charlotte et ma serviette et je l'ai gardé pendant 1h30 ! Je pense qu’une heure aurait été largement suffisant, voire 45 mn. Cependant, les cheveux sont gainés et embellis et ces fichus cheveux blancs rebelles se font oublier, c’est un vrai soin et durable : cela fait 3 semaines, et la couleur dure ! Comme je ne suis pas une adepte du changement radical de couleur, je n'utilise plus que la crème colorante Logona «Caramel» : ce soin-là garde fidèlement ma couleur naturelle et recouvre plutôt bien mes cheveux blancs. La texture de la crème n'est pas très épaisse, elle s'étale facilement et se présente dans un tube prêt à l'usage. Je conseille tout de même le masque préparateur et le masque fixateur de la même marque pour accentuer l’effet soin et fixation. Cela embellit et affine le résultat et les deux tubes durent longtemps (sur cheveux courts). Le résultat est parfait et donne de jolis reflets dorés naturels. A renouveler tous les 2 mois environ.








Ici, couleur naturelle avec la crème colorante LOGONA "Caramel"










A SAVOIR : sur des cheveux courts comme les miens, un tube de crème colorante «Logona» de 150 ml peut servir largement 3 fois. La poudre «Radico Color Me», en sachet de 100 g, peut servir 2 fois, toujours sur des cheveux courts.

Le plus difficile lorsqu’on fait une coloration végétale soi-même est de trouver le bon ton dans le nuancier de la marque choisie. Cela demande un peu de patience et quelques tâtonnements au départ. Mais ensuite c’est tout bénéfice ! > Mais rien ne remplace bien évidemment la coiffeuse et rien ne vous empêche d'y aller régulièrement ou de temps en temps, surtout s'il s'agit de votre 1ère approche de ce type de coloration, pour bénéficier d'une expérience plus sûre, et d'une couleur plus "travaillée", plus personnalisée. Car rien ne remplace le savoir-faire d'un professionnel qualifié et expérimenté qui saura vous conseiller sur ce qui convient le mieux à votre nature de cheveux et sur ce qu'il vous faudra éviter, si vous souhaitez ensuite voler de vos propres ailes et faire vous-même vos colorations naturelles.

LIENS VERS DES MARQUES SÉRIEUSES ET FIABLES > En vente libre sur internet ou dans certains magasins bios :

- Logona (marque allemande) 99 % d’origine naturelle (argile, henné, pigments végétaux), garantie non testée sur les animaux, labellisée Natrue et BDIH (une des certifications les plus strictes).

- Radico (marque indienne) 100 % d’origine naturelle (plantes indiennes. Pour le blond miel par exemple : henné, amla, hibiscus, indigo, fénugrec), garantie Ecocert et non testée sur les animaux,

- Khadi « Aube indienne » (marque allemande) 100 % d’origine naturelle (plantes indiennes), labellisée BDIH, très éthique, non testée sur les animaux.

- Terre de Couleur (marque française) coloration 100 % végétale, sans aucune molécule chimique et non testée sur les animaux. Label indépendant très strict en association avec L’Envolée des couleurs : voir ici. Leur site est en reconstruction. En attendant, vous pouvez consulter leur compte Facebook.

- Centifolia (marque française), poudres tinctoriales composées d’extraits végétaux 100 % naturels, purs et sans additifs.

- Les couleurs de Jeanne (marque française), certifiée Cosmos Natural, garantie non testée sur les animaux.


> Chez les coiffeurs :

- L’Envolée des Couleurs (marque française, distribuée ici en PACA chez les coiffeurs, mais maintenant aussi chez tous les professionnels en France, en Suisse, au Canada, au Maroc et en Nouvelle-Calédonie.) Vidéo ici pour promouvoir la formation pour les professionnels. > Certaines couleurs, dont le «Blond Miel», peuvent dorénavant être achetées par les particuliers (en pot de 100 gr ou davantage, à la demande, selon la quantité nécessaire). Se renseigner auprès de la marque ou des coiffeurs agréés. - Marcapar (marque française, uniquement chez les coiffeurs). - Couleurs Gaïa (marque française, non testée sur les animaux, label Cosmos Organic), chez les coiffeurs et vente de kit pour particuliers.

Vous trouverez sur leur site les coordonnées des coiffeurs de votre région utilisant leurs produits. Pour ma part, sur Nice, je recommande deux salons qui utilisent les colorations végétales de "L'Envolée des couleurs", mon coiffeur, le salon Gaspard (salon mixte, aux petits soins) et le salon Natur'Elle Hair (coupe énergétique en plus). Certains coiffeurs utilisent d'autres marques, la liste n'est pas exhaustive. Assurez-vous juste bien que leurs produits ou préparations soient bien éthiques et naturels à 100 %.

Rien ne vous empêche de demander à votre coiffeur habituel s'il propose la coloration végétale dans ses services et quelle marque il utilise (certains sont mixtes et s'adaptent à la demande de leur clientèle).

Tout comme moi, un nombre de plus en plus important de femmes ne jurent plus que par la coloration végétale et tournent définitivement le dos à la coloration chimique. Alors, je vous invite vous aussi à sauter le pas, à prendre le relais en tant que consommatrice avertie, vous aurez ainsi le plaisir de retrouver l'éclat d'une chevelure naturelle et sublimée, douce, souple et éclatante de santé tout en respectant votre corps et l'environnement. Et pour celles et ceux qui souhaitent approfondir davantage la relation particulière que nous entretenons avec nos cheveux, je vous conseille un des livres de Rémi Portrait, inventeur de la coupe énergétique, "Cheveu, parle-moi de moi", ou celui qui s'intitule "Vos cheveux disent tout de vous". Coordonnées des coiffeuses et coiffeurs pratiquant la coupe énergétique sur son site également. Une autre manière de concevoir le métier de coiffeuse, coiffeur... ;-)

Sylvie Boizet - Naturopathe


(1) Les perturbateurs endocriniens dérèglent le fonctionnement des hormones sécrétées par les glandes endocrines. Ces glandes sont l’hypothalamus, l’hypophyse, le pancréas, la thyroïde et les para-thyroïdes, le thymus, les ovaires ou les testicules, et les surrénales. Cela entraîne des conséquences non négligeables sur la santé pouvant perturber la thyroïde, faire baisser la fertilité, donner des malformations à la naissance, des anomalies du métabolisme, des maladies inflammatoires… entre autres). Ces conséquences peuvent même aller jusqu'à impacter la descendance de la personne touchée !

74 vues0 commentaire