COOKIES VERTS AU THÉ MATCHA + MATCHA LATTE

Dernière mise à jour : oct. 31

Testez ces délicieux cookies digestes et légers en sucre pour un goûter gourmand insolite.


INGRÉDIENTS :

- 100 g de beurre ramolli

- 60 à 70 gr de sucre blond

- 1 sachet de sucre vanillé

- 2 oeufs

- 50 gr de compote de pommes

- 200 g de farine de petit épeautre

- 1 pincée de sel

- 1/2 sachet de levure chimique sans gluten

- 2 cuillerées à café de thé Matcha (ou de moringa pour alterner)

- 30 gr de pépites de chocolat ou du chocolat noir concassé.

- 1 poignée de pistaches concassées éventuellement, ou, comme moi, des pétales de noix de coco.


Ici, les cookies de la Maison Loüno, à l'huile de coco avec mélange de farines sans gluten*, sans oeuf , avec pistaches mais avec davantage de sucre.


PRÉPARATION :

Préchauffez le four à 180°C. - Dans un saladier, mélangez le beurre ramolli avec les 2 sucres en battant bien au fouet pour que cela blanchisse. Puis incorporez les œufs, battez bien et ajoutez ensuite la compote de pommes. - Ajoutez la farine, le sel, le thé Matcha, la levure et mélangez bien pour obtenir une pâte bien homogène. - Concassez un peu les pistaches et ajoutez-les à votre pâte (ou les pétales de noix de coco) avec les pépites de chocolat. - A l'aide de deux cuillères, déposez de petits tas puis aplatissez-les légèrement sur une plaque de cuisson. La hauteur doit faire environ 1 à 1,5 cm. Répétez avec le reste de la pâte. - Faites cuire entre 10 à 14 minutes environ et laissez refroidir sur une grille avant de savourer.

* Mélange de farines sans gluten avec : 50g de farine de sarrasin + 50g de farine de châtaigne + 50g de farine de maïs + 20g de farine de souchet, mais 170g de farine de riz fonctionnent aussi. Faites vos expériences !


Cookies à ma façon (avec 2 oeufs, 200 g de farine de petit épeautre + pétales coco et sans pistache)

Les vertus du thé Matcha sont innombrables. Ce thé au goût et à la couleur unique se consomme au Japon lors de la traditionnelle cérémonie du thé. Matcha signifie "poudre de thé" en japonais : on consomme en effet sa poudre mélangée à de l'eau chaude (à pas plus de 80°C, elle ne doit jamais être brûlante) et il ne s'infuse pas, il se fouette à l'aide d'un fouet appelé "chasen". Sa saveur est très particulière : végétale et fruitée. Au cours de la récolte, seules les jeunes pousses sont sélectionnées, elles contiennent jusqu'à 80 % d'antioxydants (riches en catéchines qui aident le corps à lutter contre le stress oxydatif, à drainer les toxines et l'élimination par les reins, à brûler davantage de calories et à booster nos défenses immunitaires), et c'est ce qui fait la richesse de ce thé. Après séchage, les feuilles, à ce stade, sont appelées feuilles "Tencha" ou thé de broyage en japonais. Elles seront alors lentement broyées en poudre fine avec une meule de pierre (en granit), conservant ainsi ce vert vif si caractéristique.



Le thé Matcha donne beaucoup d'énergie (autant que le café), à la différence que sa théine associée à ses tanins permet une absorption lente et progressive dans l'organisme : là où le café énerve, le thé Matcha, lui, va stimuler et cette énergie durera plus longtemps qu'avec le café. Bon pour le moral par sa richesse en L-théanine, un acide aminé qui aide le cerveau à développer une sensation de bien-être, c'est une extraordinaire énergie verte en poudre. On peut l'utiliser ainsi, en thé, ou en faire du Matcha Latte (mélangé à du lait animal ou végétal et avec une cuillerée à café d'huile de coco pour être plus consistant et plus gourmand), l'utiliser en pâtisserie, dans des glaces ou dans des recettes salées.

Mon Matcha Latte avec du "lait" de cajou maison, de l'huile de coco, le tout mixé au blender ! Cela tient bien au corps ;-)


> Attention : n'en abusez pourtant pas tous les jours, faites-en une boisson plaisir occasionnelle, car elle peut être trop stimulante. Son prix élevé vous aidera à rester raisonnable (3 à 4 fois par semaine par exemple).

> De plus, le thé riche en théine (noir ou vert) doit être consommé en dehors des repas (une heure avant ou après), car il empêche la bonne assimilation du fer végétal (celui que l'on consomme le plus) : les tanins qu’il renferme réduisent de 70 % l’absorption du fer végétal (non héminique par opposition au fer animal dit héminique et qui est plus vite biodisponible).

> N'hésitez pas à aller dans les boutiques asiatiques pour comparer les prix qui peuvent être plus abordables que dans un magasin bio, avec la même qualité.


Sylvie Boizet - Naturopathe

18 vues0 commentaire